Récital Non, Monsieur mon mari!

1 500,00 €

Quantité

Par le biais de ce programme, l’ensemble Ad Litteram à pour ambition (tout à fait démesurée) de donner à voir différentes facettes que peuvent revêtir les rapports hommes-femmes  le temps d’un concert.

Ce petit aperçu (ô combien non exhaustif!) permettra d’aborder dans un premier temps la conquête amoureuse, véritable lieu commun du genre opératique,que la fameuse boutade de Shaw avait résumé en ces termes : “un opéra, c’est une histoire où un baryton fait tout pour empêcher le ténor d’arriver à ses fins avec la soprano”. Les couples Faust et Marguerite (Gounod), ou encore Beaucaire et Lady Mary illustrent cette représentation idéalisée de la conquête : la résistance féminine cède rapidement aux doux mots de celui qui les prononce. Le femme devient le “bien” de l’homme (Lady Mary), et veut même mourir pour lui (Marguerite).


Toutefois, bien que le genre lyrique se soit enfermé dans un certain nombre de conventions, il s’est également amusé à en jouer, voire à les remettre en question. 

Des héroines telles que l’emblématique Carmen ou Thérèse (Les Mamelles de Tirésias, Poulenc) détonnent radicalement dans l’univers des personnages féminins. En effet, loin des serments éternels si souvent proférés, pour Carmen “l’amour est un oiseau rebelle qui n’a jamais connu de loi”. Quant à Thérèse, c’est tout le rapport homme-femme qu’elle vient  renverser lorsque dès les premières mesures du premier acte, elle clame haut et fort ces mots d’une actualité brûlante (et pourtant datés de 1947 - soit seulement deux ans après que les femmes aient voté pour la première fois): “Non! Monsieur mon mari, vous ne me ferez pas faire ce que vous voulez! Je suis féministe et je ne connais pas l’autorité de l’homme.  

Fiche technique

Barbara Delagnes
Soprane
René Covarrubias
Ténor
Piano
instrument non fourni
chat Commentaires (0)